Si

le sport aux jours critiques est utile ?

Si la femme n'a pas de maladies du caractère gynécologique et les contre-indications vers les exercices, alors on peut ne pas supprimer les entraînements. Se trouve diminuer le nombre des répétitions des exercices et le temps de l'entraînement.

Si vous êtes affaiblis après la maladie ou portez pas trop bien les charges physiques, on peut s'occuper pilatesom ou le yogi. Connaissez toujours que pendant les menstrues on ne peut pas accomplir les poses retournées, les exercices lourds de force. Avec l'aide des études par le système pilatesa on peut se délivrer des syndromes prémenstruels : des spasmes au dessous du ventre, l'irritabilité.

Pendant les menstrues on peut retirer les sensations tirant douloureuses au dessous du ventre, si lever les pieds sur le mur, mais les renverser pour la tête on ne peut pas. Il est bon de faire les exercices faciles sur la presse. Les études régulières par le sport raccourcissent le temps de l'hémorragie jusqu'à trois jours, s'allège PMS. Le régime optimum des entraînements – tous les trois jours. Cela parce que les muscles se rétablissent 48 heures.

Chez les femmes le rejaillissement énergétique se passe de la fin des menstrues environ jusqu'au milieu du cycle menstruel. Justement à ce moment il faut accomplir tout intense, de force et les ensembles. On vous donnera facilement les exercices intenses sur la presse, resling, l'étude sur de divers home-trainers, le travail avec les haltères. On peut boire la quantité non limitée de liquide pendant les entraînements, sans penser qu'elle s'attardera dans l'organisme, et rappellera en forme des oedèmes.

Le paragraphe : la santé Féminine